Plume d’île

      Plume d’île ?      

Oui… c’est moi,

Ecrire en Corse et ailleurs

Sabine Susini, née à Ajaccio un (beau) jour de 1970.

C’est un goût assuré pour les mots. Logique ! On choisit ce métier parce qu’on aime les mots non ? En tout cas, moi je les aime vieux, jeunes, jolis, moches, simples, compliqués, usités, désuets. Je les aime pour ce qu’ils représentent : l’échange, la communication.

Plume d'île c’est une maîtrise en langues étrangères appliquées (anglais et espagnol).femme ordi 3

Ce sont des études de journalisme. Et donc des articles de presse. Des tas d’articles de presse !

Ce sont des dictionnaires. Sur le bureau. Sous le bureau. Sur internet. Pas encore dans la tête mais cela viendra bien un jour.

C’est du thé ! Beaucoup de thé ! Pour tenir le rythme et la cadence.

Ce sont… des kilomètres ! De mots, de phrases. De route également. Car Plume d’île voyage. En Corse, sur le continent et bien plus loin encore.           

Plume d'île c’est l’audace de croire que l’écriture n’a pas dit son dernier mot !       © illustration DR

 

 

Écrivain public, un métier vieux comme le monde ?

 

Peut-être… à quelques millénaires près. "Scribe des temps modernes", "secrétaire particulier"", "clerc moyenâgeux", nombreuses sont les images ou qualifications qui lui sont attribuées. Et s'il est varié, le métier d'écrivain public est avant tout celui de la communication écrite : pour et avec ses clients, il apporte son savoir faire rédactionnel. Sa vocation ? Ecrire. Ecrire toutes sortes de documents à caractère privé, administratif ou professionnel. Ecrire des livres. Ecrire des mémoires. Ecrire des courriers, des articles. Ecrire des textes. Ecrire, encore et encore. 

Un métier  résolument actuel

Oui, l’écrivain public a évolué ! S’adaptant au monde qui l’entoure. Se munissant des nouvelles technologies de communication et d'information pour diversifier ses offres rédactionnelles. Documents administratifs, courriers personnels, articles, communiqués et dossiers de presse, pages web, biographies, CV, lettres de motivation, etc. Il écrit donc, corrige, réécrit. Il anime même des ateliers d'écriture et assure des permanences au sein d'associations ou dans les mairies.

Ecrire pour assurer le lien

Sa matière première ? Les mots. Ses points forts ? Une connaissance approfondie des règles de grammaire, de syntaxe, ainsi qu'un vocabulaire varié. Sa valeur ajoutée ? L'écoute et l'empathie qui le caractérisent et lui permettent de coller au plus près des exigences de ses clients. Son rôle ? Permettre une communication claire et efficace. Dans une société où l'écrit est omniprésent il assure le lien entre les individus et les nécessités administratives ou sociales.

 

Ecrire en Corse et ailleurs

Un écrivain public pour qui ?

Pour les entreprises : TPE, PME, commerçants, artisans, professions libérales, auto-entrepreneurs,  agriculteurs,  agences de communication, maisons d’édition, médias…

Pour les particuliers : étudiants, actifs, retraités, demandeurs d’emploi, résidents étrangers, personnes en situation de handicap…

Pour les collectivités : associations, mairies, administrations …

 

Ecrire en Corse et ailleurs

Un écrivain public pour quoi ?

Pour faciliter l’échange, le partage. Faire passer des messages. Raconter ou se raconter en toute confiance.

 

Sabine Susini

Sabine Susini